Je ne regrette rien

"Non je ne regrette rien" chantaient les légionnaires parachutistes en quittant pour la dernière fois leur camp de Zéralda. Le célèbre refrain d'Edith Piaf les entraînait dans l'Histoire... Occasion, 176. Franco de port.

Plus de détails


8,00 € TTC

OCCAS345


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible


Un document : la première histoire de la plus glorieuse unité de l’armée française en Indochine et en Algérie.

Un auteur : Pierre Sergent, lieutenant, puis capitaine, dans les rangs de ces bérets verts, qui a participé en personne aux événements qu’il décrit et qui en a connu tous les acteurs.

Une tragédie : cette unité de légionnaires-parachutistes a été anéantie trois fois. Deux fois en Indochine : 500 bérets verts engagés dans la désastreuse affaire de Cao Bang, 470 morts et disparus ; et un millier à la pointe du combat à Dien Bien Phu, 600 tués, 400 blessés. Et ce troisième et dernier anéantissement en Algérie : après avoir gagné la guerre du djebel et celle d’Alger, le 1er REP a été le fer de lance du putsch du 22 avril 1961.

Huit jours après, le régiment était définitivement dissous.

"Non je ne regrette rien" chantaient les légionnaires parachutistes en quittant pour la dernière fois leur camp de Zéralda. Le célèbre refrain d'Edith Piaf les entraînait dans l'Histoire.

 

Occasion, bon état, 1976.

Franco de port.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Pierre Sergent


Rechercher

Panier  

(vide)

Auteurs