C’est quoi, exactement, les

Pieds-Noirs ?

 

 

Voici quelques éléments d'explication du terme "pied-noir"

 

Un "pied-noir" est un "Français d'Algérie". L'apparition de ce terme daterait de 1955 selon Paul Robert, qui était lui même pied-noir. Les pieds-noirs sont des français chrétiens et juifs. Ce terme aurait été déjà utilisé vers 1951-1952 dans les casernes de la métropole pour désigner les recrues françaises originaires d'Afrique du Nord. 

 

Il n'y avait en Algérie, avant la guerre d'indépendance, aucun sobriquet d'usage courant pour désigner les Français d'Algérie eux-mêmes, si ce n'est les appellations d' «Algériens» ou de «Nord-Africains», désignant alors seuls les Français d'Algérie ou d'Afrique du Nord, alors que les autochtones étaient désignés comme «Arabes», ou «musulmans».

Avant et durant la guerre de 14-18, le terme péjoratif d'arbicot était utilisé dans les casernes à l'encontre des Français d'Algérie et celui de bicot à l'encontre des musulmans; ce dernier est resté dans un certain langage raciste et il convient de noter qu'il ne fut pas pratiqué par les Français d'Algérie. A noter que les musulmans parlaient de gaouris ou roumis pour les chrétiens et de judis pour les juifs.

Les Français d'Algérie, au contraire, utilisaient de leur côté plusieurs surnoms pour désigner les Français de Métropole («Français de France», «Francaoui», «Patos» ).

L'appellation «pieds-noirs» semble n'être parvenu en Afrique du Nord, qu'après 1954, peut-être apporté par les soldats métropolitains venus en nombre. Toutefois son usage ne s'est vraiment répandu en Algérie que dans les toutes dernières années de la présence française et surtout en France, après le rapatriement.

 

Les origines de l'Expression "Pied-Noir"

 

En juillet 1962, l’Algérie, province française depuis 1830, devenait un pays indépendant après huit années d’événe­ments dramatiques. Près d’un million de Français d’origine européenne, nés dans ce pays, furent alors contraints de le quitter pour tenter de refaire leur vie en métropole. D’au­tres partirent vers l’Espagne, vers l’Argentine, ou encore dans les derniers départements et territoires français d’outre-mer.

Ce sont ces personnes que l’on a appelé les Pieds-Noirs. Avec eux, s’en allèrent aussi plus de cent mille Musulmans, Arabes et Kabyles originaires d’Algérie, fidèles à la France et menacés par les atrocités du Front de libération nationa­le, le mouvement qui dirigea l’insur­rection en Algérie, ainsi que beaucoup de Juifs, originaires d’Algérie également.

L’origine de l’expression « Pieds-Noirs » reste assez mys­­térieuse même si elle est aujourd’hui très largement utilisée pour désigner les Français d’Algérie d’origine européenne ainsi que les Juifs originaires d’Algérie.

Cette expression est apparue pendant les événements, à la fin des années 50. Dès lors, les Français d’Algérie l’ont reprise comme un drapeau, avec fierté, pour marquer leur identité et leur détermination.

 

Parmi les différentes hypothèses avancées pour expliquer cette appellation curieuse, les plus courantes sont les suivantes :

 

  • Les militaires du corps expéditionnaire français qui débarquèrent en Algérie en 1830, ainsi que les premiers colons venus d’Alsace, portaient des chaussures noires. Étonnés, les indigènes les auraient alors baptisés : les pieds noirs !

 

  • On dit aussi que cette expression vient des premiers vignerons qui foulaient le raisin de leurs pieds nus, qui se trouvaient ainsi imprégnés d’une sorte de teinture sombre, ou encore d’une teinture noire dont certains colons se badigeonnaient les pieds pour se protéger du paludisme.

 

  • Certains ont cru trouver une explication dans la comparaison avec un oiseau migrateur appelé Pied-noir, à cause de la couleur de ses pattes, et qui franchit la Méditerranée. D’autres, plus poétiques
    encore, pensent que ce nom est une traduction de l’ex­pression arabe « ben nouar » qui signifie « fils des fleurs ».

 

  • D’autres affirment que ce sont des militaires américains, originaires de la tribu indienne des Pieds-Noirs qui, pendant la Deuxième Guerre mondiale, ont comparé la situation des indigènes d’Algérie à celle de leur tribu. Par erreur, ou par extension, des soldats américains auraient appelé ainsi tous les habitants d’Algérie…

 

Il est fort probable que l’on ne connaîtra jamais l’origine exacte du nom Pieds-Noirs et cela n’a finalement pas beaucoup d’importance car c’est surtout ce que les Fran­çais d’Algérie en ont fait depuis la fin des années 50 jusqu’à nos jours qui lui donne tout son sens désormais. C’est main­te­nant une expression profondé­ment ancrée dans le langage et reconnue par les dictionnaires. Certains le regrettent et auraient préféré que le mot Algérien, qui avant les années 50 désignait les Français d’Algérie, continuât de s’appli­quer aux « Pieds-Noirs ». Il est vrai que cette appellation a été récupérée par les habitants actuels de l’Algérie et que l’usage général la leur attribue.

Le mot « Algérie » est pourtant bien une création française, tiré du mot arabe « al djezaïr » qui signifie « les îles », et qui a servi à désigner ce territoire délimité en 1830 par la France.

 

Extrait de "Dis c'était comment l'Algérie Française" paru chez Edition Atlantis

 



AccueilAccueil

Rechercher

Panier  

(vide)

Auteurs