L'Hôte

L'Hôte. Analyse de la nouvelle d’Albert Camus et de la bande dessinée de Jacques Ferrandez dans le contexte colonial. Préface d'Hubert Ripoll.

Plus de détails


27,00 € TTC

ATL042


L'Hôte.

La nouvelle d’Albert Camus et la bande dessinée de Jacques Ferrandez dans le contexte colonial...

 

L'Hôte : l'instituteur Daru entre deux feux

Algérie, 1946 : Depuis un an, l'instituteur Daru vit seul dans son école perdue sur les Hauts-Plateaux où il accueille des enfants musulmans des villages avoisinants.
À la mi-octobre, le gendarme Balducci se présente chez lui avec un prisonnier arabe. Daru les accueille en hôtes.
Il apprend par la suite que l’Arabe a tué son cousin et qu'il doit le conduire à la prison de Tinguit parce que le gendarme doit retourner à son poste à cause d’un soulèvement.
Cependant, Daru refuse de livrer son hôte parce que "c’est contraire à l’honneur".
Le gendarme repart : il est vexé mais il ne dénoncera pas son ami.
Daru se voit donc contraint d'héberger l'Arabe, de lui préparer le repas et même de passer la nuit à côté de lui. Son prisonnier en profitera-t-il pour s'enfuir ?
Non, le lendemain matin, il est toujours là.
Daru finit par le mener à une bifurcation où il doit choisir d'aller se rendre aux autorités ou de se réfugier chez les nomades. Daru repart chez lui, mais inquiet, revient sur ses pas et aperçoit "l’Arabe qui cheminait lentement sur la route de la prison".
En rentrant à son école, il découvre des menaces de vengeance inscrites sur le tableau.
Poursuivi par les proches de l’Arabe, qui croient qu’il a livré l'un des leurs, et désavoué par ses compatriotes qui l’accuseront de les avoir trahis face à l'insurrection, Daru est désormais seul.

L'analyse de la nouvelle

– Qui est cet Arabe "à la bouche animale" qui a tué son cousin "pour du grain" ou pour des "affaires de famille" ?
– Comment se présente son meurtre à la lumière du Coran ?
– Pourquoi l'Arabe ne se réfugie-t-il pas chez les nomades comme le lui suggère Daru ?
– Quels sont le "message" et la portée politique de la nouvelle dans le contexte de la guerre d'Algérie ?
– Pourquoi avoir choisi les Hauts-Plateaux et "Tinguit" – dans le manuscrit Trézel – comme lieu de l'action ?
– Quel est ce "soulèvement" de 1946 ?

L'auteur essaie de donner des réponses à toutes ces questions et à bien d'autres encore en procédant à une analyse approfondie de la nouvelle et de sa genèse dans le contexte colonial, enrichie par une minutieuse comparaison de la nouvelle avec la bande dessinée de Jacques Ferrandez.

Le lecteur trouvera dans cet ouvrage une partie "Analyses et documents" de 140 pages contenant entre autres :
– Une importante chronologie de l’Algérie et de la guerre d'Algérie (1954-1962) (54 pages).
– Des extraits commentés des œuvres de Mouloud Feraoun, Jean Brune, Georges Hirtz, Guy de Maupassant, Victor Hugo et bien d’autres.
– Des analyses de Roger Vétillard sur l’insurrection de mai 1945 à Sétif, sur celle du 20 août 1955 dans le Constantinois et sur le massacre de Palestro.
– Une critique des "apôtres de la décolonisation" Frantz Fanon, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Albert Memmi.
– Des croquis supplémentaires de Jacques Ferrandez, différents tableaux, cartes et esquisses et de nombreux témoignages sur la vie en Algérie.
– Des informations sur les Hauts-Plateaux et Trézel.
– Une analyse sur le rôle des instituteurs et des manuels scolaires en Algérie, etc

 

Préface d'Hubert Ripoll.

Avec la participation de Maurice Calmein, Roger Vétillard, Luc Verlinde, Georges Hirtz, Odette Caparros, Jean Monneret et Jean-Jacques Jordi.

 

Format : 20 cm x 30 cm

2014. 198 pages, dont 40 en couleur.


 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Wolf Albes
Edition Atlantis

Rechercher

Panier  

(vide)

Auteurs