J'entends encore la mer

Prix algérianiste Jean Pomier 2006, Prix du roman.

Tout en contrastes, le parcours d’un pied-noir pour une page poignante d’histoire de France et d’Algérie. Les images sautent au visage, les couleurs brûlent la rétine, l’émotion prend à la gorge. Un exil dont on ne revient pas indemne...

 

Plus de détails


13,00 € TTC

PUB01

Attention : dernières pièces disponibles !


"Le bateau se détache du bord et Vincent voit la ville s’éloigner. Là-bas, sous les arcades, dans les rues où file un vent si tiède, dans les ruelles bruyantes de Bab-el-Oued, dans la rue Michelet, ou plus loin encore, vers les montagnes, à Sétif ou Tizi Ouzou, partout où il a été, où il a vécu, sont ancrés ses souvenirs, ses réminiscences de petit garçon, d'adolescent, de jeune homme.
Tout à côté, un type vomit par-dessus la balustrade. Ce n’est pas le mal de mer, c’est trop tôt pour ça. Ce type vomit à cause d’un verre de trop… ou à cause de l’Algérie.
La bile c’est comme les regrets, il faudrait les jeter à la baille. Impossible pour Vincent de jeter quoi que ce soit, impossible. Il transpire, les larmes emplissent ses yeux. Non, il ne veut pas pleurer. Il fait un effort colossal sur lui-même. Il n’a jamais pleuré, jamais! Ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer."
Tout en contrastes, le parcours d’un pied-noir pour une page poignante d’histoire de France et d’Algérie. Les images sautent au visage, les couleurs brûlent la rétine, l’émotion prend à la gorge. Un voyage dans le temps et l’espace, un exil dont, à l’image de son personnage, on ne revient pas indemne. Une réussite.

 

Prix algérianiste Jean Pomier 2006, Prix du roman.

"Mon petit éditeur", 104 pages.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Marie-Jeanne Marti
Mon petit éditeur

Rechercher

Panier  

(vide)

Auteurs