Je m'appelais Marie

Avec en toile de fond la Seconde Guerre mondiale, et plus tard la guerre d'Algérie suivie d'un douloureux exode en 1962, une femme s'efforce de construire sa vie. Un destin dramatique au travers d'une saga familiale authentique et déchirante...

Plus de détails


15,95 € TTC

LSE01


"— Vous connaissez bien le proverbe: "Quand on tend une main aux Arabes, ils te coupent les deux mains!" Jamais ils n'accepteront. Pour eux, c'est tout ou rien! Ca ne marchera pas, nous dit Antoine.— 

Qui sait? répond Lucien d'un air pensif... Moi je crois qu'il ne faut pas généraliser et nous avons tous des connaissances, des amis musulmans qui souhaitent, et vous le savez bien, nous garder en Algérie.

Je crois que c'est plutôt l'OAS qui ne voudra pas de ce marché, de ce partage...— Oui, mais comment il se ferait, ce partage? ajoute Joseph... Qu'est ce qu'ils nous laisseraient? Un département? Une ville pour un million de pieds-noirs? Oran? Alger? Constantine? Le Sahara? Et avec la nouvelle richesse du pétrole, ça m'étonnerait que les Arabes acceptent!— 

Et si ça se faisait, on aurait des frontières? Tu vois un peu d'ici la chose! renchérit Jean Claude...

Nous, les femmes, nous laissons parler les hommes. Nous en avons déjà discuté entre nous, et nous sommes persuadées que la France est en train de nous abandonner et que, tôt ou tard, il va bien nous falloir partir! Partir! Ce mot fait mal."


Avec en toile de fond la Seconde Guerre mondiale, et plus tard la guerre d'Algérie suivie d'un douloureux exode en 1962, une femme s'efforce de construire sa vie. Elle connaîtra des instants de bonheur, mais aussi de tragiques périodes de douleur, marquées par une terrible malédiction qui la poursuivra d'Oran à Nîmes, jusqu'à sa mort.

Dans ce roman inspiré de faits réels, l'auteur donne la parole à la tante de son épouse, Marie Rodriguez (1924-2002), nous confiant son destin dramatique au travers d'une saga familiale authentique et déchirante.

 

Société des Ecrivains, 234 pages.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Jean-Claude Sanchez Dorane
La société des écrivains

Rechercher

Panier  

(vide)

Auteurs